Avertir le modérateur

17/03/2014

A burla pulitica bastiaccia

Nous pourrions entamer cet article en faisant référence à la candidature ubuesque du Jeannot de Papa.
Nous ne le ferons pas.
Nous allons vous offrir une sorte de frise chronologique du ridicule façon PRG, de la burla bastiaccia qui se joue pour les municipales 2014. De manière sommaire voici le déroulé des opérations:

 

0 - François Tatti propose des primaires et est envoyé paitre par les instances du PRG qui couronnent le Jeanjean.

1 – François le dauphin est écarté du trône et prend le large.

2 – Le FN ne peut présenter de liste à Bastia

3 – Jeanjean présente sa liste ... trafiquée sous Photoshop (ou paint. Regardez Vendasi et Pido). Les écueils: Bruno Rodriguez était sur une liste Corsica Nazione en 1995. Un autre est un pro d'une spécialité lyonnaise (non, pas la PJ).

4 - Les radiations au tribunal. L'animateur de campagne et le DGS adjoint ne s'en sortent pas électoralement indemnes.

5 – Le débat municipal. Jeannot se vautre. La salle rigole. Quel triste spectacle de clown il nous livre.

6 – Les réseaux sociaux s'emballent: L'ADEC et le directeur général de l'Office HLM prennent position dans la campagne.Et l'obligation de neutralité des services publics ?

7 – Le discours de Zuccarelli et de Riolacci: #parlecommeriolacci . La peur et la haine comme seuls arguments ? What else ?

8 – Le fight club au QG. Corse-Matin du 15/03/2014: ça bastonne chez Jeanjean. Sang-froid, vous avez dit sang-froid ?

9 - François Tatti coupe les ponts et laisse le PRG bastiais se noyer tout seul !

10 – La guerre des tweets: les partisans s'affrontent sur les réseaux sociaux. Avec plus ou moins de talent. Certains sans talent du tout. Même le directeur adjoint de la mairie s'y met !

 

Cette campagne, on peut le dire, restera dans les annales de la politique insulaire.

Nous en sommes surs, la politique bastiaise nous réserve toujours des surprises même s'il reste encore peu de de temps avant le scrutin du 1er tour.

 

municipales,bastia,zuccarelli,jean,prg,CFR,dynastie,mairie,séparatistes

 

02/03/2014

Jeanjean la fausse patte !

 

Jean Zuccarelli n’a de cesse de le rappeler, comme s’il essayait de s’en convaincre lui-même, il se considère comme étant le seul candidat « permettant de garder Bastia à gauche ».

Or, son soutien manifeste et goguenard à François Hollande et à sa politique catastrophique ne plaide pas en sa faveur.

Faisons un tour du gouvernement socialiste par l'inventaire de ces ministres qui sont tous de bons camarades de Jeanjean.

Manuel Valls : "Que les corses parlent car ils savent". "La violence est enracinée dans la culture insulaire". Les corses savent que l’insécurité a augmenté dans l’île (surtout à Bastia), qu’ils sont considérés comme des animaux sauvages par le ministre de l’intérieur et l'action des services de police est axée sur l'arrestation de jeunes colleurs d'affiches plutôt que sur les trafiquants de drogue ou les corrompus. Mais chut ! C'est un ami d'Emile Zuccarelli et de Jeanjean !

Christiane Taubira : Il est bien joli son pôle financier mais s’est-il intéressé à l'argent sale public en Corse ? Non. Pourquoi ?

Cécile Duflot : En voilà une que l’on n’entend pas ou peu au sujet du projet monomaniaque de Jeanjean de création d’un port dont il ne connait pas vraiment le coût total, ni la durée réel des travaux. Et l'impact écologique ? Sortons un rapport biaisé, ça contentera la plèbe.

Michel Sapin : Le ministre de l’emploi voit le taux grimper. Non pas de la popularité du gouvernement mais bien du chômage dont la Corse et plus particulièrement la région bastiaise souffrent énormément (+10.7% sur 2013). Que dirait-il des méthodes des Zuccarelli à Bastia pour favoriser l’insertion des jeunes ?

Arnaud de Montebourg : Le ministre du redressement productif ne doit pas trouver le chemin de la Corse. Pourtant, Bastia possède l’une des CCI les plus riches de France. Où se cache ce trésor ?

Aurélie Filippetti : La ministre de la culture et de la communication devrait être ravie de savoir ce qu’il se passe au niveau du patrimoine bastiais.

Stéphane Le Foll : Rien ne l’affole (pardon). Pourtant , le secteur agricole qui est le socle historique de l’identité corse connaît une crise sans précédent. Réaction ? Aucune.

Valérie Fourneyron : Furiani ? Elle ne connait pas. Le stade Armand Cesari et le drame du 5 mai ? Humbè.

Marie-Arlette Carlotti : La ministre déléguée aux handicapés devrait venir faire un tour à Bastia pour se rendre compte que même le bâtiment de la mairie n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite.

Le sommet, la cerise sur le gâteau, reste l’attitude du président François Hollande à l’égard de la Corse qui, non content de nier notre culture, notre langue et notre histoire, s’en va mettre un terme aux Arrêtés Miot.

Alors, Jeanjean, est-ce que c'est ça ta gauche ?

La gauche n'est-elle pas la défense du peuple, du travailleur, de la collectivité ? La gauche n'est-elle pas une force dynamique de progrès ? N'est-elle pas vectrice de protection sociale et garante du respect de la condition populaire ?

Bien sur que oui.

Il nous faudra donc chercher ailleurs que dans la liste de Jeanjean « La nouvelle farce », cet esprit de gauche qui fait défaut aux oligarques bastiais. Elle est belle, ta république, Jeannot.

S'il y a quelque chose de « gauche » chez Jeanjean, c'est seulement sa façon maladroite de tenter une percée dans la vie politique bastiaise.

muncipales, Bastia, 2014, Zuccarelli, Jean, gauche, républicain, PRG, UMPS, Jeanjean

19/11/2013

L'orfanu puliticu François Tatti

François. François Tatti. Dans la chanson d’Aznavour, il serait « Giorgio le fils maudit ». Depuis qu’il a décidé de se venger du désaveu paternel Zuccarellien, François n’en a pas fini de choir. « Tu quoque, mi fili », dit le vieil oligarque bastiais. Un petit retour sur la chute de Fanfan la Tulipe rose est de rigueur.

- 17 juillet 2012: Le PRG décide de le débarquer sur la rive et nomme Jeanjean de Papa comme tête de file du Parti Ravagé de Gauche à Bastia.  http://www.corsenetinfos.fr/Francois-Tatti-Le-maire-de-Ba...

- 03 octobre 2013: Le Papa du Jeanjean décide de démettre le saint patron de la rue Fesch piétonne (euh Napoléon pardon) de sa fonction d’Adjoint aux travaux de Bastia, n’ayant pas apprécié ses sautes d’humeur médiatique. http://www.corsematin.com/article/bastia/bastia-emile-zuc...

- 16 novembre 2013: François « Un parlemu corsu ma scambiemu a cunstituzione francese » Tatti est écarté de la présidence du groupe de la gauche républicaine réactionnaire et conservatrice de l’assemblée de Corse. Le pistolero se désassociera de lui-même du groupe. Il s’en va comme un prince Zuccarelli qu’il n’est plus. http://www.alta-frequenza.com/l_info/l_actu/francois_tatt...

Aujourd’hui, u nostru orfanu puliticu traine ses guêtres encore du côté de la présidence du Syvadec. Parfois, on l’entend soupirer dans les conseils municipaux où il lui arrive de croiser le fer avec son ancienne famille. http://www.corsenetinfos.fr/Conseil-municipal-de-Bastia-B...

Tout ça pour te dire, François, au second tour, ne joue pas les fils prodigues, joue plutôt la carte du changement. N'oublie pas ce qu'ils t'ont fait. N'oublie pas ce qu'il faut faire pour Bastia.

 

murder.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu