Avertir le modérateur

12/05/2010

La pression sur le littoral dans le sud de la Corse

Une video du JT à voir...

 

31/03/2010

Les news de la bétonnisation...

Le Padduc est passé à la trappe mais la menace de la bétonnisation du littoral corse est loin d'avoir disparu. Petit tour d'horizon du côté des décisions de justice.

1-corse-littoral-ajaccio_501.jpgLes informations proviennent de l'association de défense de l'environnement U Levante qui attaquait plusieurs permis de construire en justice. Voici le bilan des dernières décisions :

Aleria, Mare e Stagnu : action gagnée, zone à urbaniser supprimée dans un site remarquable classé (étang).


L’Isula Rossa, Belrobi : action gagnée, lotissement pour immeubles en bord de mer annulé.


Patrimoniu, Marfisi : référé suspension gagné : début des travaux pour les quatre immeubles suspendu.


Borgu, La Marana, Pinetu : action gagnée puisque la municipalité a retiré sa délibération approuvant, le 30 décembre, le zonage à urbaniser. Mais la mairie ayant, le 31 décembre, réapprouvé la même délibération, une nouvelle procédure est en cours au tribunal administratif pour exactement les mêmes causes… (Non vous ne rêvez pas !)

Autant de batailles de gagnées... pour autant les promoteurs sont loin d'avoir perdu la guerre. Il n'y a qu'à constater le nombre de grues tout le long de la route nationale reliant Bastia à Bonifaziu...

05/03/2010

Plus que la bétonnisation, c'est le mitage qui menace le littoral corse

On parle souvent de la bétonnisation qui menace le littoral corse. Or, le temps n'est plus aux grands complexes touristiques comme on peut en voir sur les côtes espagnoles. C'est plutôt le mitage, c'est à dire les constructions progressives de villas, de lotissements qui menacent le littoral corse.

mitage PV.jpgLes grands ensembles touristiques les pieds dans l'eau à l'espagnole, c'est terminé. La menace de la laideur de la "baléarisation" de la Corse, pointée du doigt dans les années 70 et 80 c'est du passé.

A tel point que le gouvernement espagnol essaie de racheter afin de détruire les constructions qui ont ravagé la côte espagnole. Un des pires exemples est sans doute la station balnéaire de Benidorm. Les photos parlent d'elles même...

Aujourd'hui ce qui menace le littoral (et même l'intérieur de l'île) c'est la construction de villas, de lotissements, de "hameaux nouveaux" qui grignotent l'espace rural et les zones vertes. C'est ce qu'on appelle le mitage ou le grignotage.

Il suffit de se rendre à Portivechju pour se rendre compte des dégâts de l'urbanisation effreinée et incontrolée. mitage.jpgSanta Giulia, Palombaghja, San Ciprianu... Autant de lieux défigurés à jamais.

On pourrait croire que la pression est très forte uniquement dans les zones touristiques de l'île : Extrême Sud, Balagne. Or il n'en est rien, toute la Corse est concernée. La demande croissante de permis de construire va crescendo, et les politiques n'ont de cesse de réclamer le déclassement de zones inconstructibles ou agricoles en zones à urbaniser.

Certes l'abominable PADDUC voulu par l'UMP local et ses promoteurs Ange Santini et Rocca Serra est passé aux oubliettes, mais partout des constructions nouvelles poussent comme des champignons.

Avec l'explosion démographique de la Corse (5.000 habitants en plus chaque année) se pose le problème de son urbanisation, bien souvent anarchique. Partout des nouveaux lotissements apparaissent.

Pour ce qui est de la préservation de l'environnement, de la préservation du cadre de vie, on repassera.

Les erreurs, on les paiera dans quelques années...

27/05/2008

En Corse, mobilisation contre la bétonnisation

C'est sûrement la conséquence de l'affaire (écoeurante) de la villa de Jacques Séguéla : les Corses se mobilisent pour la protection du littoral.
1806059032.jpg

Après une pétition du Collectif pour la Loi Littoral qui a enregistré 13.000 signatures en quelques semaines, c'est un rassemblement qui est prévu le dimanche 8 juin sur la plage de Balistra, commune de Bonifaziu.

Le feuilleton continue donc après les menaces du "nouveau" FLNC aux peoples désireux de construire de luxueuses villas dans les endroits les plus beaux et les plus sauvages de l'île. 

Il faut dire que le sujet est épineux et fait couler beaucoup d'encre en Corse. 

Au moment où la Corse s'interroge sur son développement, y a t-il d'autres solutions que le tout-tourisme qui fait la part belle au bétonnage des côtes ? 

01/03/2008

Séguéla réussira t-il à bétonner la Corse ?

Comme ses amis peoples, Jacques Séguéla voulait sa villa en bord de mer dans le sud de la Corse. Il avait choisi la somptueuse baie de Cala Longa, sur la commune de Bonifacio pour constuire un palace de 568 m2. Il faut dire que le maire de la commune, Jean-Baptiste Lantieri est réputé pour sa facilité à accorder des permis de construire dans les sites les plus sauvages.

 

Comment saccager le littoral en toute impunité ?

La technique est bien connue : on construit dans les espaces vierges, sans que personne ne s'en émeuve ni ne s'oppose. Puis prenant appui sur ce "mitage", on prétexte que l'on peut bétonner puisqu'on ne fait que densifier l'habitation...

00aff690be0c5d1ab65af10d3773455a.jpgCette fois-ci le prétexte à l'extension de l'urbanisation était le "Village des Italiens", hôtel qui comme son nome l'indique était construit avec des capitaux italiens et donc destinés aux italiens. À cette époque les promoteurs étaient tombés sur un os : le FLNC avait plastiqué la belle bâtisse.

La mairie considérait donc qu'à partir du tas de gravas qu'il restait, elle ne faisait qu'étendre l'habitat. Drôle de conception de l'urbanisation.

Les bétonneurs sont tombés cette fois sur un autre os : une association de défense de l'environnement bonifacienne, ABCDE contestait le permis. Elle a remporté une première victoire avec la décision du tribunal administratif de Bastia qui l'a suspendu.

 
Mais pour un permis suspendu, combien d'accordés ? Combien de sites dénaturés ? Combien de paysages ruinés et bétonnés ?

Longtemps préservée par les menaces des clandestins, le littoral corse est plus que jamais menacé par la bétonnisation galopante. En une dizaine d'années, les côtes du sud de l'île ont vu naître quantité de villas de riches hommes d'affaires et peoples milliardaires soucieux de leur bronzage. Quant aux promoteurs immobiliers corses, ils ont depuis longtemps laissé de côté les considérations écologiques... Avec il faut le dire la complicité des élus et de l'Etat, pas toujours très regardant ni soucieux de faire respecter la loi littoral et "bande des 100 mètres".

Alors, "état de droit" ou pas ?

Ces peoples qui aiment tant la beauté de la Corse... surtout dans leurs palaces-bunkers en bord de mer

En attendant, en Corse l'exaspération monte devant ces peoples friqués qui viennent deux mois l'été et qui bénéficient de privilèges pour faire construire leurs palaces... Il faut dire que l'île a sa dose d'"amis de la Corse qui apprécient sa beauté sauvage et ses authentiques autochtones". Chaque été la presse locale leur permet de clamer leur amour pour la Corse et son peuple avec force superlatifs : il s'agit des Christine Ockrent avec Bernard Kouchner, Karl Zéro, Jean Réno, Christian Clavier sans Nicolas Sarkozy etc...

Mais nous y reviendrons.

 

un site à voir :

D'André Tarallo à Christine Ockrent et Jean D'Ormesson, le site d'un mouvement nationaliste qui recense quelques scandales et passe-droits accordés aux peoples...

http://www.chez.com/circondu

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu