Avertir le modérateur

23/03/2008

Thiriez s'acharne sur le SC Bastia

Le SC Bastia a été condamné à un match à huis-clos après l'affaire dite "Kébé II" pour des "banderoles injurieuses" (on ne parle plus de banderoles racistes...). Le président de la LFP lui, Frédéric Thiriez, n'a pas perdu son temps. Sitôt le verdict connu, il a décidé de faire appel et de demander... l'aggravation des sanctions contre le club corse. Deux points, deux mesures... À Bastia, on commence à en avoir l'habitude.

"Combattre le racisme dans le sport"... "Tolérance zéro pour les racistes"...

d4a67cafc0d79580335e41c2d6808c6b.jpg

...surtout lorsqu'ils sont corses, monsieur Thiriez ?


Et pour les cris de singes envers le bastiais Mendy à Grenoble ? 

Et pour les saluts nazis de quelques supporters messins à Lyon ? 

Et les insultes racistes contre Ouaddou à Metz ? 


On attend toujours des sanctions, identiques à celle qui a été infligée au SC Bastia : 1 point retiré pour des supposées insultes racistes (?) d'un supporter corse (???) à Libourne il y a quelques mois. 

À ce sujet, seul le magazine So Foot semblait se poser des questions à propos de cette affaire. 

Pour l'instant, cette sanction envers le club bastiais est un cas unique dans le football français. Ce n'est pourtant pas les exemples de racisme qui manquent dans la très exaltante et spectaculaire "Ligue 1 Orange" que le monde entier nous envie.

940a3462bbd18670ce19babc32395772.gifAlors ? Pourquoi demander aussi rapidement l'aggravation de sanctions, alors que le Sporting a été le seul club puni pour "racisme", et que la commission de discipline semble avoir rejeté le caractère raciste de la banderole ??? Pourquoi continuer à jeter de l'huile sur le feu, à un point où ça en devient ridicule ? Pourquoi le chevalier blanc du football français a t-il décidé de faire du club corse un exemple ?

À la manière d'un Sarkozy, le président de la LFP a décidé d'utiliser la manière forte pour faire taire les brebis galeuses corses, les seules sur lesquelles on puisse continuer à taper sans que cela n'émeuve personne sur le continent.

Problème : dans l'île on commence à avoir l'habitude de ce genre de choses. En général, la manière forte ça loupe à tous les coups. Au contraire, cela accroit le sentiment de victimisation et renforce la solidarité. Alors, continuez monsieur Thiriez, vous allez avoir du pain sur la planche...


Lien : l'article de Corse-Matin

L'annerbatu 

Commentaires

Tant que les dirigeants du SCB, face à cet acharnement baisseront la tête en s'excusant, en reconnaissant des fautes qu'ils n'ont pas commises, je ne vois aucune raison pour que ce défoulement sur le Sporting et la Corse en général s'arrête.

Écrit par : Paul | 24/03/2008

C'est un complot, et je pèse mes mots :

Le foot français se sert de Bastia et du sentiment diffus anti-corse de la société française pour redorer son blason, et mieux masquer ses propres turpitudes à Metz et ailleurs.

Complot car le grand Michel Platini himself avait préparé le terrain, en décrétant en opposition à tous les faits, que les incidents de Metz, club lorrain, de l'ami italo-lorrain Molinari, étaient bien moins gravse que les incidents de Bastia, ce qui est factuellement FAUX, car dans les faits c'est exactement l'inverse, les incident de Metz sont de natures beaucoup plus graves et pensés (groupe consitué "la Fraction" voir France Football etc..).

Là ou à Bastia on est dans l'injure stupide et classique sur un terrain de foot avec le "ENC...." à la fois idiot et si banal, à Metz et ailleurs en France des groupes ouvertement idéologisés, constitués, organisés, représentés auprés des clubs parfois, proclament des messages clairement xénophobes voir pire, et se bastonnent à l'écart des stades tous les Samedi soir.

Si le football corse avait le sens de l'honneur de nos anciens, il devrait se retirer de tout les compétitions française et créer son propre petit championnat semi-professionnel à 10 équipes, même sans la reconnaissance de l'UEFA de ce pitre de Platini et de la FIFA son ami le si ambigue et si secret Blatter.

Écrit par : chris | 24/03/2008

Ce que vous décrivez très intelligemment dépasse largement le cadre du foot : en matière de racisme anti-corse, tous les tabous ont été brisés, et ce à tous les niveaux (intellectuels, journalistes, hommes politiques ...).

Vous parlez de "victimisation"; ce terme peut paraître péjoratif et il est utilisé par les adversaires de la Corse pour dénoncer, selon eux, le caractère antirationnel de certains mouvements politiques sur l'île. Mais, en admettant que ce sentiment existe, il n'est qu'une réponse à la culpabilisation organisée et systématique de toute une communauté : racisme, violence, et même "tribalisme", comme on a l'avait écrit un éditorialiste du Figaro il y a quelques années. Un exemple : après l'assassinat du préfet Erignac, l'Assemblée a frappé tous les Corses en supprimant les (dérisoires ?) arrêtés Miot.

Généraliser et étendre à toute une communauté les défauts de quelques uns de ses membres, n'est-ce pas cela le racisme ?

Les posts précédents sont pleins de bon sens : certains voudraient nous contraindre à la justification permanente, et préfèrent les Corses lorsqu'ils ont honte d'eux-mêmes. Le dialogue avec ces gens-là est donc impossible, car c'est à notre identité même qu'ils s'attaquent, dans le cadre d'une vision ethno-centrée qui fait d'eux les détenteurs des Lumières, et de nous des barbares indignes de leurs prétendues largesses.

Pour finir, cette vision de la Corse pose au final plus de questions sur la France que sur les insulaires : un pays en crise d'identité, qui se sent coincé entre les "dangers" (?) intérieur (l'immigration, cf votes le pen et sarko) et extérieur (l'Europe, cf referendum constitution), et qui recherche donc un consensus sur les "valeurs" républicaines en jetant en pâture à l'opinion un contre-modèle : nous, les Corses. On a souvent besoin d'un plus petit que soi.

Écrit par : Dumè | 25/03/2008

ben pour moi sais tout simple la france n aime pas les corse alore toute es bon pour chercher des escuses elle ne veut pour moi plus d equipes corse dans le championat francais alore quille nous le dise au lieux de trouver toujour des escuses sur la corse dans les stades francais il y a pire et on leur dit rien pourquoi nous sa serrai pas la meme chose voila pour moi mon commentaire

Écrit par : alberti | 25/03/2008

De la même manière qu'un paranoîaque peut être parfois persécuté pour de bon, il arrive que des adeptes de la victimisation perpétuelle puissent être vraiment victimes. Ce me semble être le cas pour les Corses dans cette affaire.

Écrit par : xavier | 25/03/2008

En même tps, Dumé parle du vote le Pen... En oubliant qu'il a été très fort sur l'île en 2002. Crise identitaire là aussi ? D'un peuple replié sur soi et qui rejette tout ce qui vient de l'extérieur ? Dumé oublie aussi peut être qu'un corse peut avoir sa maison en Bretagne, mais que l'inverse est dangeureux. Car tous les cas de plasticages de maisons d'"etranger" (non corse) ne sont pas recensés dans les médias... Et pourtant on en entend régulièrement parler.

Alors je suis d'accord, il y a deux poids (et non deux points) deux mesures dans cette affaire. Les sanctions frappent d'abord et plus sévèrement Bastia, c'est injtse. Mais pourquoi tout de suite sortir cet argumentaire du français anti-corses, mes amis ? Pourquoi ne pas s'en tenir au fait, sans politiser et généraliser. Il y a de l'anti-corse, sans doute. Mais ne voyez vous donc pas que l'anti-français sur l'île est encore plus présent et nauséabond ?? Donc SVP ne rentrez pas dans un débats oú les corses n'ont pas plus de leçons à donner que le reste du monde !

Merci

Écrit par : dav | 26/03/2008

vous avez mille fois raison cher dav, la langue corse conduit à l'éradication de la langue française, et les corses poursuivent depuis deux siècles leur objectif de parvenir à la disparition du peuple français.

Écrit par : twentyfab | 27/03/2008

Tu es marrant twentyfab. Ou as tu vu que le peuple français cherche la disparition du peuple corse. Vraiment, quelle paranoïa, c'est impressionnant. En Bretagne on a autant, sinon plus, subi les contrainte de la république française lors de ses débuts, c'est pour ça que le breton a été encore plus éradiqué que le corse. C'est pas pour autant qu'on joue le rôle de la victime permanente. Vraiment, à la longue, c'est fatigant comme argument

Écrit par : dav | 27/03/2008

bonjour
les sportifs corses devraient savoir que les hautes instances du football
francais ne veulent plus de club corse dans l'elite cela coute pour se rendre sur l'ile aux clubs beaucoup plus riche.C'estpour cela qu'en CFA 2les clubs corse se retrouvent dans 3 groupes differents .Le SCB a de la chance qu'il ny ait pzs un groupe avec des clubs d'outre mer car il en ferait partie.les sanctions ne sont jamais les mèmes : FURIANI envahit =terrain suspendu; LA BEAUJOIRE envahit=sursis; CFA 2 insultes racistes
joueur corse lourdement sanctinné tandis que le dirigeant lyonnais est relaxe;geste raciste de BARROS aucune sanction sportivecontre l'O L il est vrais que MRS tHIRIEZ et AULAS ont des rapports employeur ,emploié
sans parler de l'arbitrage LETIA

Écrit par : ARRIGHI | 02/04/2008

c'est le SC BASTIA qui a demandé a jouer dans le groupe CFA2 ile de France

Écrit par : toro | 03/04/2008

Halte au "racisme" sous toutes ses formes. C'est dégueulasse de s'en prendre à des personnes pour leur couleur, leur race, ou leur origine. On sait trés bien que les "Corses" ont du mal à garnir leurs propres tribunes. Ce n'est pas pour remplir celles de Libourne St-Seurin. N'y avait-il pas de stadiers ou de caméras? C'est sûr, c'est dur de repérer les 3 ou 4 voyous sur la dizaine de supporters qui garnissaient les gradins du camp Bastiais. Encore faut-il que ces pseudos "Corses" sachent où elle est. Il est plus facile d'en repérer 1, à Paris, ou à Metz, entre quelque milliers d'autres. A chaque fois que l'on invente une loi, comme par hazard, c'est contre 1 club "Corse". On se souvient trés bien de l'affaire des deux clubs Ajacciens en L2. La justice a évidement donné raison au GFCOA, mais trop tard. On rend le point à Metz, pour ne pas avoir à l'enlever à Paris plus tard. Pour équilibrer la balance, on en enlève deux à Bastia. Je suis d'accord : Il faut épurer le Football Français. Mais commençons par le plus grand "RACISTE" de ce même football. Celui qui fait du "RACISME ANTI-CORSE" depuis des années. Monsieur THIRIEZ.

Écrit par : Laurenti Patrick | 19/04/2008

PS : Quant-à l'histoire de la banderole à Bastia, je pense que c'est plus une réponse à la fédération, pour la remercier d'avoir été, une fois de plus "Lézés", qu'un acte de racisme. Je pense que c'est con, mais qu' elle avait au moins le mérite d'être drôle.

Écrit par : Laurenti Patrick | 19/04/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu